energies renouvelables

Un vélo électrique peut-il être énergivore ?

Un coup de pouce pour l’environnement ? Le vélo électrique est une belle alternative au scooter et à la voiture. Mais, est-il aussi écologique que l’on croit ou est-il tout de même énergivore ?

La batterie du vélo électrique

C’est l’élément principal d’un vélo électrique. Grâce à la batterie, il est exempté de tout carburant et il peut parcourir une certaine distance. Exprimée en Watt, sa puissance varie d’un modèle à un autre. Elle peut aller de 200W à 500W pour les vélos débridés. Plus la batterie est puissante, plus le vélo peut aller vite, peut grimper une route et peut rouler longtemps. Il y a aussi le voltage et le type de batterie : nickel, lithium, plomb.

Quoi qu’il en soit, une fois à sec, la batterie se recharge à l’électricité. Donc, même si aucun carburant n’est utilisé, le vélo électrique est tout de même classé comme énergivore. Si une charge complète permet au vélo de circuler pendant quelques heures, il faudra le recharger tous les jours pour l’utiliser quotidiennement. Pour éviter de recharger à chaque fois, choisissez la bonne batterie et si possible ne dépensez pas trop l’énergie de votre vélo électrique.

Le vélo électrique à énergie solaire

C’est unanime, même avec l’électricité, le vélo électrique consomme. C’est pour cela que les constructeurs ont adopté l’énergie solaire comme alternative à l’électricité. C’est plus écologique et le plus important, c’est illimité. Le principe est le même : le vélo est alimenté par une batterie. Sauf qu’ici, la batterie est alimentée par l’énergie solaire. Puisque le soleil peut parfois être capricieux, le vélo électrique à énergie solaire est encore hybride avec l’électricité. Ce type de vélo peut-être aussi performant qu’un VAE. Son avantage considérable : la batterie est toujours pleine quand il fait beau. C’est sans aucun doute le meilleur vélo électrique.

A lire aussi sur energies renouvelables

  1. 28 Fév. 2014Récupération thermique des fenetres3422 clics